ACTUALITÉ -  Publiée le

Les critères du programme French Tech Next40/120 évoluent !

Développement stratégique

A l’occasion de la Semaine des 10 ans de la French Tech, Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé du Numérique, a notamment annoncé la révision des critères du programme French Tech Next40/120 pour une meilleure prise en compte de l’évolution de l’écosystème des start-up.

Qu’est-ce que le French Tech Next40/120 ?

Le French Tech Next40/120 est le programme de la Mission French Tech qui accompagne les 120 scale-up françaises les plus performantes et en capacité de devenir des leaders au niveau international. Ces entreprises bénéficient d’un accompagnement lié à leurs enjeux de développement  pendant un an, les valorisant en France et à l’international.

Depuis sa création en 2019, le programme sélectionne les start-up sur des critères de performances économiques. Ainsi, pour intégrer le Next40 en 2023, les start-up devaient soit avoir le statut de licorne (au moins 1 milliard d’euros de valorisation), soit avoir effectué une levée de fonds de plus 100 millions d’euros lors des 3 années précédentes. Pour intégrer la suite de la sélection (French Tech 120), elles devaient avoir levé au moins 40 millions d’euros ou avoir réalisé au moins 10 millions d’euros de chiffre d’affaires et 25% de croissance annualisée sur 3 ans.

Des évolutions proposées par le French Tech Finance Partners, répondant à un triple objectif

L’instance French Tech Finance Partners, a été lancée en janvier 2023 par Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé du Numérique, pour trois chantiers prioritaires : le financement des start-up en région ; le financement de la DeepTech ; et les critères de sélection des programmes French Tech.

Dans le cadre du groupe de travail dédié, composé de différents acteurs de l’écosystème de la French Tech, les critères de sélection du programme French Tech Next40/120 ont été revus pour émettre différentes propositions et s’adapter aux évolutions du monde de la tech et des start-up. Ces propositions ont été retravaillées par la Mission French Tech pour proposer de nouveaux critères de sélection.

Ces évolutions répondent à 3 objectifs :

  • Mieux intégrer la montée en maturité de l’écosystème tech français, notamment sa capacité à générer des revenus importants

  • Equilibrer la sélection du Next40, en élargissant au-delà des licornes et des levées de fonds

  • Renforcer les engagement impact (transition écologique, de parité, d’inclusion et diversité) demandés aux entreprises

Concrètement, quels sont les changements dans les critères de sélection ?

Un changement de calendrier

Afin de mieux prendre en compte les revenus, la prochaine sélection se basera sur les chiffres d’affaires générés en 2023. En conséquence, le calendrier de sélection est modifié et la promotion 2023 est prolongée jusqu’au printemps 2024.

La promotion 2024/2025 sera annoncée à l’été 2024.

Les critères du Next40 (40 premières places)

La sélection se fera par ordre décroissant de chaque critère.

20 places seront attribuées aux entreprises ayant les plus importants cumuls de levées de fonds effectuées entre juin 2021 et juin 2024.

20 places seront ouvertes aux entreprises générant au moins 100 millions d’euros de chiffre d’affaires net (hors volumes d’affaires) et au moins 15% de croissance annualisée sur 3 ans.

Les licornes ne bénéficieront plus d’une admission automatique et devront donc candidater au même titre que toutes les entreprises.

Les critères du French Tech 120 (80 places suivantes)

La sélection se fera par ordre décroissant de chaque critère.

40 places seront attribuées aux entreprises suivantes ayant les plus importants cumuls de levées de fonds effectuées entre juin 2021 et juin 2024.

40 places seront ouvertes aux entreprises suivantes ayant les plus importants chiffres d’affaires net avec au moins 15% de croissance annualisée.

Les critères transversaux du programme

Des critères génériques constants :

Comme depuis la création du programme, il est nécessaire d’avoir un siège social en France et de ne pas être coté en bourse.

Des critères génériques retravaillés :

Les critères d’indépendance et d’innovation sont renforcés. Le critère régional, permettant d’intégrer au moins 2 entreprises par région, est supprimé pour plus de flexibilité selon les enjeux de chaque territoire.

Pour la prochaine sélection, la date limite de création de l’entreprise sera décalée au 1er janvier 2004 (soit 20 ans d’existence maximum).

Des critères impact plus importants :

L’index égalité professionnelle devra présenter un score d’au moins 75 ou présenter un plan d’action pour l’améliorer.

Un bilan carbone (scope 1, 2 et 3) de moins de 3 ans devra être fourni dans le dossier de candidature.

Les travaux entamés en 2023 sur les enjeux de diversité et d’inclusion (notamment le Pacte Parité) seront poursuivis afin de mieux engager les entreprises de la sélection sur ces questions.