Je choisis la French Tech

Le programme “Je choisis la French Tech” a été lancé par le ministre chargé du Numérique, Jean-Noël Barrot, et est pilotée par la Mission French Tech. Elle rassemble plus de 500 entreprises signataires et 80 acteurs institutionnels engagés. “Je choisis la French Tech” poursuit un objectif très simple : doubler la commande publique et les achats des grands groupes auprès des start-up.
Vidéo d’explication de l’initiative ‘Je choisis la French Tech’ lors de son lancement à VivaTech 2023. Voir la description détaillée ci-après. Je choisis la French Tech

La vidéo se compose d’une succession d’interventions individuelles filmées face caméra. Des images d’illustration défilent à l’écran : ces images sont, pour la plupart, issues de captations vidéo réalisées lors de l’annonce du lancement de l’initiative « Je choisis la French Tech », ayant eu lieu au salon VivaTech en juin 2023.

[La French Tech]

Clara Chappaz, Directrice de la Mission French Tech – Aujourd’hui, on est à Vivatech et on va annoncer notre plan « Je choisis la French Tech » On est ici rassemblés avec Monsieur le ministre Jean-Noël Barrot qui a impulsé ce plan, ainsi qu’un certain nombre d’acteurs qui vont pouvoir vous montrer comment aujourd’hui déjà, ils travaillent ensemble et comment nous allons tous nous engager à en faire plus et à doubler nos achats de start-up.

Jean-Noël Barrot, Ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications – On fête, cette année, le 10ᵉ anniversaire de la French Tech, on a accompagné les start-up avec la Mission French Tech pour qu’elles puissent trouver du financement et de l’accompagnement. Maintenant, on veut qu’elles puissent trouver des clients pour pouvoir accélérer leur développement et conquérir ensuite les marchés internationaux.

[Je choisis la French Tech, c’est quoi ?]

Claire Chalvidant, Directrice des relations institutionnelles chez Orange – Choisir la French Tech, pour un groupe comme Orange, c’était une évidence.

Chloé Clair, CEO de namR  – Cette initiative c’est, pour namR,plus de contrats avec les pouvoirs publics et avec les corporates.

Aurélie De Meaux, CEO d’Electra – C’est de la visibilité. C’est une proximité aussi avec l’exécutif pour être un peu proche de toutes les mesures qui peuvent être prises.

Alexandra André, Directrice déléguée de La French Tech Grand Paris – Encourager l’écosystème à consommer ou à utiliser français et nos start-up françaises, et bien ça va permettre de lever les freins et les barrières, ça va permettre d’aller plus vite. Ça va permettre d’accroître le chiffre d’affaires.

Julien Nicolas, Directeur numérique du Groupe SNCF – Et le fait de clarifier les règles pour nous, c’est très important pour aller encore plus vite et plus fort avec les start-up.

[Comment les administrations se transforment-elles grâce à la French Tech ?]

Chloé Clair, CEO de namR – De notre expérience dans les administrations il y a des tas de gens qui sont hyper experts dans plein de sujets, mais qui ont souvent travaillé que sur une partie de ce sujet. Nous, quand on vient et qu’on travaille à leurs côtés, on les ouvre sur un plus large focus. Et ça, on voit bien que ça fonctionne super bien.

Thomas Lesueur, Commissaire général au développement durable au Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires – Grâce à l’initiative GreenTech, nous avons aujourd’hui un annuaire de start up qui sont dédiées, notamment aux collectivités locales et qui souhaitent développer l’achat durable. C’est vraiment un engagement à une collaboration sur la durée et des échanges plus fréquents.

Michel Grevoul, Directeur de la Direction des Achats de l’Etat (DAE) – D’abord, peut être l’agilité, l’agilité pour le grand groupe et puis aussi des nouveaux usages, des nouvelles technos.

[Que peuvent apporter les innovations de ces start-up à un grand groupe ?]

Claire Chalvidant, Directrice des relations institutionnelles chez Orange – Aujourd’hui, c’est 90 % des start-up qu’Orange Investment finance qui contractualisent avec le groupe par la suite. Et puis on attend aussi de cet appel plein de nouvelles opportunités et de l’utilisation de synergies.

Aurélie De Meaux, CEO d’Electra – Les start-up elles peuvent apporter aux grands groupes, beaucoup d’agilité, beaucoup de vélocité, de rapidité d’exécution. Et le deuxième chose, c’est qu’elles peuvent porter de l’innovation qui soit assez disruptive, avec tout un tas de technologies qui sont extrêmement récentes. Et ça, je pense que c’est extrêmement précieux également.

Clara Chappaz, Directrice de la Mission French Tech – On a un panel de start up qui sont là pour vous offrir et vous accompagner à vous transformer, à vous protéger et simplement à mieux innover.

[République Française – Liberté Égalité Fraternité]

[La plupart des images d’illustration diffusées dans la vidéo sont issues de captations vidéo réalisées lors de l’annonce du lancement de l’initiative « Je choisis la French Tech », ayant eu lieu au salon VivaTech en juin 2023.]

Nous avons assisté en un an d’existence de l’initiative « Je choisis la French Tech » à l’émergence d’un véritable mouvement et au développement de réflexes d’achats des services et solutions de la French Tech par les administrations publiques et les entreprises. Ce sont des milliers d’événements qui ont eu lieu en seulement un an pour atteindre cet objectif, dans toutes les régions de l’Hexagone et en outre-mer.

Marina Ferrari

Secrétaire d’Etat chargée du Numérique
Ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique

Description du programme

Objectif du programme

L’initiative gouvernementale “Je choisis la French Tech” est portée par la Mission French Tech, qui entend mettre davantage les innovations de la French Tech au service des grandes transformations du pays. Il s’agit d’encourager les institutions et les entreprises du territoire à choisir les solutions de la French Tech. 

Basé sur des critères objectifs de performance économique (hypercroissance de revenus ou levées de fonds réalisées), ce programme fait bénéficier aux plus grandes start-up françaises d’une forte visibilité nationale et internationale. Il valorise les produits et services devenus incontournables dans notre quotidien, tout comme les innovations de rupture répondant à des enjeux majeurs de transition écologique, de réindustrialisation et de souveraineté technologique. 

A travers cette initiative, la Mission French Tech veut rendre visible les solutions françaises et favoriser leur adoption par les entreprises et les administrations publiques françaises pour soutenir et stimuler la capacité d’innovation française. Ce mouvement tend à renforcer la souveraineté technologique de la France.

« Je choisis la French Tech » répond à 4 objectifs : 

  • Renforcer la souveraineté technologique, en répondant aux besoins de transformation numérique, technologique et écologique du tissu économique et des administrations publiques ;

  • Renforcer l’impact économique de l’écosystème French Tech, en maintenant en France la valeur créée (chiffre d’affaires, emplois, sites industriels) par les achats des entreprises et des acheteurs publics ;

  • Augmenter les revenus des start-up, dans un contexte de financement qui place la rentabilité comme un facteur structurant de développement ;

  • Stimuler l’innovation des start-up en donnant des perspectives de marchés.

Cette première année a été marquée par la formidable mobilisation à la fois des entreprises et des partenaires institutionnels, associant des acteurs publics (Direction des achats de l’Etat, ministère des Armées, France Travail …), des fédérations professionnelles (MEDEF, CNA, METI …), les Capitales et Communautés French Tech et des associations de l’écosystème (France Digitale, Numeum, Start Industrie …).

Offre de service

Pour atteindre les objectifs de l’initiative, la Mission French Tech accompagne les partenaires au travers de 5 leviers d’action identifiés conjointement avec le ministère chargé du Numérique :

Réglementation : lever les blocages et encourager la collaboration.

Mise en relation : faciliter les contacts entre start-up et acheteurs.

Observatoire « Je choisis la French Tech » : améliorer la connaissance du niveau de commande privée et publique auprès des start-up.

Formation : sensibiliser les acheteurs aux innovations.

Communication : valoriser les succès des start-up.

Les partenaires de l’initiative 

+80 acteurs institutionnels publics ou privés
+500 entreprises partenaires ou soutiens

Les acteurs institutionnels

AFEP
AFNUM
Agence de l’Innovation en Santé
Alliance des mobilités
Alliance pour la Confiance Numérique
Agence des Participations de l’Etat
Bpifrance Le Hub
Business France
Campus Cyber
CCI France
CCI Nouvelle-Aquitaine
CCI Paris
Cigref
CleanTech Open
Club des experts de la sécurité de l’information et du numérique
Clusif
CNES
Collectif Startups Industrielles France
Comité Richelieu
Conseil National des Achats
Confédération des PME
Cyber Task Force
Observatoire Economique de la Commande Publique
Direction des Achats de l’Etat
Agence du Numérique en Santé
EdTech France
Fédération Française du Bâtiment
France Biotech
France Deeptech
France Digitale
France FinTech
France Industrie
France Num
French Tech Corporate Community
France Travail
Gendarmerie Nationale
GICAT
Hexatrust
INPI
INSEE
La Ferme Digitale
Le Village by CA
MEDEF
METI
Ministère de la Justice
Ministère de la Transition Ecologique
Ministère de l’Economie et des Finances
Ministère des Armées
Ministère des Sports
Mouvement Impact France
Numeum
Pacte PME
PariSanté Campus
PEXE – Les éco-entreprises de France
Pôle d’excellence cyber
Raiselab
Resah
Sista
SporTech
Start Industrie
Station F
UGAP
UniHA
Université Lyon 1

Les acteurs institutionnels s’engagent à :

  • Organiser au moins une rencontre entre start-up et acheteurs publics et/ou privés d’ici la fin de l’année

  • Mobiliser régulièrement les membres de leur réseau pour les faire participer aux actions « Je choisis la French Tech »

  • Désigner un référent « Je choisis la French Tech » au sein de leur organisation

Les entreprises “partenaires”

Les entreprises “partenaires” s’engagent à atteindre des objectifs dont doubler leurs achats start-up à l’horizon 2027.

Agicap
Allianz
Anywr
Botify
Bouygues
BPCE
Bureau Veritas
Chapsvision
CMA CGM
Cubyn
Descartes
DNA Script
Ecovadis
EDF
Electra
Equativ
Eurazeo
Eviden (Atos)
Ferroglobe
Firecell
Flying Whales
Galeries Lafayette
Hello CSE
HR Path
Inetum
Ivalua
Iziwork
La belle vie
Le Collectionist
Legrand
LeHibou
Libon
Lifen
Little Worker
Loft Orbital
Lumapps
Lydia
Malt
Metawan
Medadom
Myditek
NW
Okamac
OpenClassRooms
Pari Mutuel Urbain (PMU)
Payfit
Pierre Fabre
Pigment
Platform.sh
Prophesee
Safti
Sarbacane (Groupe Positive)
Sekoia.io
Singulart
Skello
SNCF
Spendesk
Superprof
TapNation
Tootila
Ultra Premium Direct
Wifirst
Withings
Worldline
Yespark
Ynsect
Yubo
Zeplug

Les entreprises “soutiens”

Les entreprises “soutiens” prennent des engagements de moyens (désignation d’un référent start-up, mise en place d’un processus d’achat accéléré, doublement du nombre de start-ups référencées en tant que fournisseurs, organisation d’évènements).

Accor
Adecco
Adeo
Air France
Air Liquide
Alstom
Altarea Cogedim
Arkema
Artefact
Atos
Auchan Retail
AUSY (Randstad)
AXA
Bayard
BayBridgeDigital
Bayer
BearingPoint
Bel
Beneteau
BNP Paribas
Capgemini
Carrefour
Casino
Cdiscount
Covivio
Crédit Agricole Indosuez
Crédit Mutuel
Criteo
Dassault Systèmes
Decathlon
Deezer
Deloitte
Dior
easyJet
Edenred
ENGIE
Eramet
FDJ
Fnac Darty
Geodis
Gide Loyrette Nouel
Gojob
Greenly
Groupe Lagardère
Heineken
ICADE
IKEA
ING
JCDecaux
Kantar
Keolis
Klaxoon
KPMG
La Poste
Lazard
Les Echos Le Parisien
Macif
Michelin
Naval Group
Nestle
Orange
Orano
OVH Cloud
Pennylane
Pernod Ricard
Plastic Omnium
Randstad
RATP
Renault
ROSI
Safran
Sanofi
Schneider Electric
SFR
Siemens
Société Générale
Sodexo
Solvay
Stellantis
Suez
TF1
Thales
Total Energies
Ubisoft
Unibail Rodamco Westfield
Vallourec
Veolia
Vinci Energies
Vivendi

Vous aussi, choisissez les start-up françaises !

Pour renforcer concrètement la diffusion des solutions des start-up françaises, chaque entreprise a la possibilité de s’engager individuellement à “Je choisis la French Tech”. Cet engagement se base sur des objectifs d’augmentation du pourcentage d’achat auprès de start-up au sein des entreprises signataires. Rejoignez le mouvement !

Devenez signataire “Je choisis la French Tech”

1 an après 

Cette dynamique s’accélère aujourd’hui avec l’annonce à Vivatech 2024 de l’engagement de 8 grands groupes français qui déploieront une total de 685 millions d’euros pour l’achat de solutions de start-up de la French Tech dans les 12-24 mois à venir !

  • ADP

  • AXA

  • BPCE

  • CMA

  • EDF

  • FDJ

  • Orange

  • SNCF

Afin d’accélérer sur la commande publique, un travail de planification stratégique a été mené par la Mission French Tech avec la Direction des Achats de l’Etat (DAE) pour identifier plusieurs enjeux majeurs pour l’Etat dans les années à venir, qui nécessitent une stratégie d’achats tournée vers l’innovation.

C’est sur ces enjeux que la Mission French Tech se mobilisera plus particulièrement, dans le cadre de « Je choisis la French Tech », pour identifier et mettre en valeur les solutions que proposent déjà les start-up de la French Tech.

Les prochains événements « Je choisis la French Tech »

Découvrez les prochains événements labellisés « Je choisis la French Tech » dont la Mission French Tech est partenaire.

Nos autres programmes